TÉLÉCHARGER LOIN DE LA FOULE DÉCHAINÉE

A réserver aux amateurs. Thomas Hardy nous offre, dans ce roman, une belle réflexion sur la société en général, sur le destin, la loi de causalité ou l’effet papillon , sur l’être et le paraître, sur le statut de la femme au XIXe siècle, cf. Cliquez sur le lien, pour en savoir plushttp: Date de sortie 3 juin 1h 59min. Loin de la foule déchaînée, la vie s’écoule tranquillement, au rythme des saisons, des récoltes de blé et d’orge, au son des clochettes attachées au cou des brebis, au son des meuglements d’une vache qui vêle, au bruit des sabots d’un cheval au galop. On est bien d’accord

Nom: loin de la foule déchainée
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 6.37 MBytes

Il s’agit de l’adaptation du roman homonyme de Thomas Hardy , publié en Quant aux scènes dans le domaine, la ferme, elles sont tournées au sein de la Mapperton House, splendide bâtisse de l’ époque victorienne , située près de Beaminster [ 2 ]. Ce n’est pas tous les jours qu’on lit une pareille lecture. Le plus beau film du moyen age https: Nous y rencontrons notre héroïne Batsheba Everdene qui semble être désireuse de rester indépendante hors mariage. Retrouvez plus d’infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de Babelio. Accueil Mes livres Ajouter des livres. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec.

Loin de la foule déchaînée infos Critiques Citations Forum. Ajouter à mes livres Lire un extrait. Quand un incendie se déclare dans sa propriété, un ancien soupirant ayant connu des revers de fortune, Gabriel Oak, apporte une aide précieuse pour sauver ses récoltes. Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Voir la page de la critique. Quel livre mes amis, quel livre!

loin de la foule déchainée

Entre mes mains depuis à peine 48h et je peux vous certifier que mes deux dernières nuits furent courtes et enfiévrées, et mon dw au travail bien dissipée. Qu’ils sont rares ces livres qui détiennent ce pouvoir presque surnaturel de nous emporter, nous humbles lecteurs, vers de telles transes, nous faisant négliger nos repas, nous rendant sourds à notre entourage, siphonnant toutes nos pensées, toutes nos émotions et nous faisant désirer une seule et unique chose: Ma rencontre avec « Loin de la xe déchaînée » de Thomas Hardy a commencé il y a déjà plusieurs mois.

Ce roman – qui n’évoquait alors pour moi qu’un titre sur déchaimée liste interminable des classiques de la littérature – a soudain pris une forme très concrète quand ffoule visionné par hasard la bande-annonce de sa nouvelle adaptation cinématographique, réalisée par le danois Thomas Vinterberg.

Ce fut comme un coup de foudre. Aussitôt, je me suis lancée dans une quête effrénée pour dégoter le roman, hélas en rupture d’édition – ou disponible d’occasion, à prix d’or Pendant deux mois, comme une amoureuse transie, tous mes espoirs ont reposé sur le bon vouloir des maisons d’édition à rééditer ce grand classique, en vue de la sortie du film.

loin de la foule déchainée

Il me semblait impensable que pas une d’entre elles n’ait le bon sens, que dis-je, l’intelligence de le ré-éditer. Après de longues semaines de veille, mon espérance fut enfin fe, merci à Archipoche.

Aussitôt, une pré-commande est passée à ma libraire, très étonnée de tant d’enthousiasme. Le 13 mai devait être pour moi le début de ma félicité.

Hélas, comme c’est trop fpule le cas quand le destin veut jouer avec nos nerfs et la raison nous amener à plus de tempérance, ma libraire mit presque deux semaines à m’obtenir le Graal. Aussi tendue qu’une arbalète, j’ai bondi à son appel et me suis immédiatement plongée dans ma lecture ; une lecture qui a dépassé toutes mes espérances.

Oui, chers amis, c’est maintenant le moment – enfin! Familière de la littérature anglaise du 19ème siècle, j’ai savouré comme on boit du petit lait la plume si juste, si belle et si vraie de Thomas Hardy, un grand écrivain qui eut le malheur de ne ve voir reconnu comme tel qu’après sa mort – le sort commun des grands artistes. J’ai été agréablement surprise par sa modernité et par sa capacité vraiment extraordinaire à plonger son lecteur dans son univers – le terroir anglais – sans recourir à de nombreuses descriptions ni aux habituelles digressions assez caractéristiques de la période.

Vraiment, je me demande ce que le scénariste de Thomas Vinterberg a bien pu réaliser pour justifier son cachet tant Hardy semble avoir lui-même écrit un scénario juste Je connais un autre grand homme de lettres anglais qui n’aurait sans doute pas dde ce roman: William Shakespeare, excusez du peu.

  TÉLÉCHARGER ANACONDA 1 - LE PREDATEUR

En effet, la trame de « Loin de la foule déchaînée » m’a fait penser tout au long de ma lecture à une subtile et harmonieuse alliance, parfaitement équilibrée, entre une tragédie et une comédie du grand Will.

Il y a sans conteste du « Roméo et Juliette » entre ces pages, comme il y a du « Beaucoup de bruit pour rien », avec cette touche personnelle de Hardy qui retranche au drame ses nuances les plus fortes pour les créditer au compte de l’authenticité et du romanesque.

Vrai, j’ai peu dormi depuis deux jours, j’ai peu mangé et peu travaillé mais j’ai fait un tel voyage, avec de tels personnages, fouls une telle figure de femme, que la seule manière de me consoler de l’avoir si tôt achevé est de me précipiter mercredi dans une salle obscure. J’ai beaucoup aimé ce roman.

L’histoire est belle, les personnages sont bien décrits, on se les imagine aisément tant la narration est soignée.

Loin de la foule déchaînée – film – AlloCiné

Thomas Hardy nous décrit l’histoire d’une jolie femme et de trois hommes qui l’aiment chacun d’une façon différente. Il dissèque avec beaucoup d’acuité les personnalités de chaque protagoniste, leurs qualités et leurs défauts, leur conception de la vie et de la société. En plus de sa beauté, Batsheba a un caractère bien trempé; bien-sûr, elle doit faire ses preuves en prenant les rênes de la ferme mais elle sait ce qu’elle veut et sait s’entourer, apprend à négocier les prix pour vendre ses récoltes, demande de l’aide quand elle hésite.

Elle ed se contente pas d’être jolie, ce n’est pas une écervelée, donc pas de cliché, elle doit faire ses preuves comme un homme pour se faire respecter, n’hésitant pas à mettre la main à la pâte et c’est sur son action que son entourage la juge. Trois hommes, donc trois version de l’amour: Fohle est touchant avec son amour inconditionnel pour Batsheba qu’il va servir avec zèle, loyauté, mettant de côté ses sentiments.

Touchant certes, mais crédible, nous sommes au XIXe siècle, les déclarations d’amour, les sentiments, les valeurs se sont pas les mêmes que de nos jours. La parole donnée a un sens, de même que la loyauté, le respect de l’autre. William Boldwood est un personnage intéressant également: Parmi les hommes qui gravitent autour d’elle, on trouve aussi le sergent Troy, le « bel homme », sanglé dans son bel uniforme, profiteur dééchainée aime séduire et abuse de son charme, superficiel.

On déchaimée certes ces quatre personnages principaux, mais les rôles secondaires sont très intéressants, bien décrits par l’auteur: Fanny, une jeune femme qui suit un régiment par amour pour un beau sergent, ou certains des ouvriers agricoles.

Thomas Foulr nous offre, dans ce roman, une belle réflexion sur la société en général, sur le destin, la loi de causalité ou l’effet papillonsur l’être et le paraître, sur le statut de la femme au XIXe siècle, cf. S’inspirant de son Dorset natal, il a inventé un lieu, le Wessex, pour situer son histoire et il le décrit tellement lla, qu’on a l’impression de faire partie du décor et de l’histoire. Dans un style narratif magnifique, l’auteur nous fait partager son amour de la terre, avec des belles descriptions de foue campagne verdoyante, dans laquelle galopent les chevaux, paissent les brebis ; comment les gens travaillent dans les champs, dans des conditions bien différentes de nos paysans actuels, la moindre erreur pouvant avoir des conséquences terribles sur les récoltes.

Une sagesse innée de édchainée Terre qui semble tellement loin de nos déchwinée. L’écriture est belle, mélodieuse ; les descriptions sont à couper le souffle, il n’y a pas de longueurs, les phrases roulent, s’enchaînent comme le galop des chevaux ou le rythme des saisons. Je rends hommage, au passage, au cinéaste danois Thomas Vinterberg qui est resté très proche du roman, ne l’a pas dénaturé. J’ai relu le livre après avoir vu le merveilleux film lkin en où l’acteur Mathias Schoenarts joue le rôle de Monsieur Oak.

Il porte bien son nom celui-là. Son jeu est formidable, il fait passer toutes les émotions dans son visage et sa stature. J’avais lu  » Loin de la foule déchaînée  » il y a quelques années déchianée j’avais perdu le livre.

Je me le suis reprocuré depuis quelques temps et en lis une petite partie de temps à autre pour me changer les idées entre deux lectures. L’impression reste la même: Thomas Hardy nous décrit à merveille une campagne anglaise fooule XIXème siècle. Nous y rencontrons notre héroïne Batsheba Everdene qui semble être désireuse de rester indépendante hors mariage.

  TÉLÉCHARGER NETCUT POUR WINDOWS 7 GRATUIT 01NET GRATUIT

[critique] LOIN DE LA FOULE DÉCHAÎNÉE (2015)

Elle sera entourée de trois hommes: Monsieur Oak, de condition plus modeste qu’elle et qui lui témoigne un amour totalement désintéressé. Monsieur Boldwood, son châtelain de voisin qui tombe dans le panneau d’un jeu amoureux de Bathsheba et lui offre mariage et protection. Le sergent Troy pour qui elle va perdre la tête emportée par ses sens. Passion, drames, amour, solidarité entre hommes amoureux éconduits, condition de la femme. On y lit tout cela dans le roman de Thomas Hardy.

Le roman, merveilleusement écrit rejoint le film en intensité. Ce n’est pas tous les jours qu’on lit une pareille lecture. La première fois que je l’avais lu, je n’avais pas su le lâcher. Quand j’ai vu le film, j’ai été complètement enchantée. En relisant le livre, je me suis dirigée vers les scènes les plus intenses comme celle où le troupeau de Mr Oak va être anéanti et d’autres comme celle où Fanny rate l’église de son mariage puis, j’arrête, je vais tout raconter.

Oui, je sais vous avez déjà lu cette exclamation quelque part! Ma Chère Gwensi je me permets de reprendre tes mots pour débuter cette critique, c’est avant tout pour te remercier de m’avoir incitée à lire cet auteur dont je ne connaissais jusqu’à présent que le nom. Qu’ai-je aimé dans ce livre? L’histoire bien sûr mais surtout les protagonistes. L’héroïne avant tout, sensible, courageuse, émancipée, Bathsheba est une femme d’une rare beauté, qui fait tourner la tête à tous les hommes. Thomas Hardy en fait à mon sens l’une des figures les plus attachantes de la littérature.

Les personnages masculins, bien que plus ternes ne sont pas dépourvus d’intérêt. Ils sont trois à espérer conquérir le coeur de Batsheba: Gabriel Oak, Boldwood le propriétaire terrien et le sergent Francis Troy.

Loin de la foule déchaînée – la critique du film

Force est de constater qu’en plus de son talent d’écrivain Thomas Hardy est un fin psychologue qui dissèque les moindres traits de caractères de ses héros et réussit à nous les rendre attachants malgré leurs défauts. Atmosphère bucolique, paysages paisibles et tout aussi abrupts, abandonnés au vent, à la pluie et au chant des oiseaux.

Immensité du ciel, vaste voûte versatile, tantôt porteur ed d’espoir au-delà des collines, tantôt messager inquiétant d’une sombre tourmente. Là, paissent les moutons, vivent les bergers et travaillent les fermiers. Loin de la édchainée déchaînée, la vie s’écoule tranquillement, au rythme des saisons, des récoltes de blé et d’orge, au son des clochettes attachées au cou des brebis, au son des meuglements d’une vache qui vêle, au bruit des sabots d’un déchainéee au galop.

Et sur ce cheval au galop, se tient Bathsheba Everderne. Fière amazone, belle et retentissante! A leur première rencontre, le berger Gabriel Oak dira d’elle: Vaniteuse, coquette, orgueilleuse, inconséquente Autant de défauts qui ne sont pas en la faveur de Bathsheba. Combien d’amoureux transis ravagera-t-elle? Fière et indépendante, la demoiselle héritière d’une importante ferme aime à voir tous les yeux braqués sur déchaibée, se pique de l’indifférence, mais jamais ne se donne.

Maîtresse femme, intelligente, ambitieuse, enjôleuse et égoïste Mais sans déchsinée la comparaison s’arrête-t-elle là. Autant l’insupportable Scarlett ne recule devant rien et ne se remet jamais en question, autant Bathsheba peut se mettre à douter, à s’interroger sur le bien-fondé de ses actions. Autant on s’amuse du caractère frondeur et antipathique de lloin brune aux yeux verts de Déchainé Mitchell, autant on se soucie à chaque nouvelle bévue de l’indomptable héroïne de Thomas Hardy.

Une toute fin qui, selon moi, n’est pas à la hauteur de l’ensemble du roman. Mais ne boudons pas notre plaisir. Loin de la foule déchaînée est vraiment un très beau roman et je remercie à l’unisson avec d’autres membres de Babelio Gwen21 qui m’a donné envie de le lire par son ardente critique!